Tsípras : «Mon pays a servi à expérimenter l'austérité. L'expérience, reconnaissons-le, a échoué»

par Libé Zap

Le Premier ministre grec était très attendu ce mercredi matin au Parlement européen, entre applaudissements des partis d'extrêmes droite et gauche et huées du reste de l'assemblée.

Aléxis Tsípras a appelé l'Union européenne à «un accord [...] qui montre qu'il y a une possibilité de sortir de la crise, qu'il y a de la lumière au bout du tunnel». Reconnaissant qu'il «faut faire des efforts», il rappelle que «les retraités, les travailleurs n'ont plus la possibilité de supporter ce fardeau».

«Mon pays a servi à expérimenter l'austérité. L'expérience, reconnaissons-le, a échoué. [...] Dans aucun autre Etat l'austérité n'a été si dure et si longue», plaide Tsípras, ajoutant qu'une partie du dernier plan d'aides (7,2 milliards d'euros), n'a pas été versée avant son arrivée en raison d'un programme irréalisé, et que les sommes attribuées à la Grèce ont en réalité servi à rembourser les banques grecques et européennes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.