Trump pourrait s'accorder le droit de se gracier lui-même dans l'affaire d'ingérence russe

par BFMTV

L'enquête sur l'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 et une éventuelle collusion entre l'équipe de Donald Trump et Moscou empoisonne la présidence de l'ancien magnat de l'immobilier. Dans un tweet ce lundi matin, le président américain a affirmé avoir le "droit absolu" de s'accorder la grâce présidentielle, tout en se demandant, dans la même phrase, pourquoi il le ferait puisqu'il estime n'avoir rien à se reprocher.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU