Sommet européen : la Grèce s'impose mais agace

par euronews-fr

Le mini-sommet franco-germano-grec prévu ce jeudi soir à Bruxelles a volé la vedette à l'agenda officiel du sommet européen.
Fort de cet exploit, le premier ministre grec, Alexis Tsipras, dont le pays est au bord de la faillite, affichait sa confiance à son arrivée au Conseil. " L'Union européenne a besoin d'initiatives politiques audacieuses qui respectent et la démocratie et les traités, de sorte que nous puissions laisser la crise derrière nous et nous tourner vers la croissance," a-t-il déclaré, tout sourire.

Athènes veut obtenir de ses créanciers européens le versement de 7 milliards d'euros de prêt, la dernière tranche du crédit de 240 milliards d'euros dont elle bénéficie depuis 2010. Mais sur fond de tensions entre la Grèce et ses créanciers européens - en particulier l'Allemagne - la Chancelière allemande a rappelé que la décision relevait des ministres des finances de l'Eurogroupe. " Beaucoup d'entre vous seront très attentifs aux discussions en cercle restreint avec le Pre

Vos réactions doivent respecter nos CGU.