Pour Harlem Désir, le «non» au référendum grec «n’indique pas une volonté de sortir de l’euro»

par Libé Zap

Le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes assure ce lunid sur iTélé vouloir «respecter le vote du peuple grec». A travers ce vote, les Grecs «n'ont pas indiqué une volonté de sortir de l'euro». Harlem Désir précise toutefois que ce positionnement «comporte un risque». Le gouvernement français souhaite ainsi «rapidement engager des discussions sur des bases sérieuses et utiles» pour faciliter un accord qui maintiendrait la Grèce dans la zone euro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.