Nigeria : les lycéennes de Chibok toujours otages de Boko Haram, un an après leur rapt

par euronews-fr

Le Nigeria commémore ce mardi dans la tristesse le premier anniversaire de l'enlèvement des lycéennes de Chibok par le groupe Boko Haram. Des rassemblements ont lieu à Abuja, la capitale, à l'initiative du mouvement #Bringbackourgirls (Ramenez nous nos filles). Cette militante exprime, en se bâillonnant la bouche, le calvaire des otages : ''Quand on ne peut pas parler, on n'existe pas. Mais nos filles existent.''

Que sont devenues les 219 adolescentes du lycée de Chibok ? Nul ne le sait. Peu de temps après leur enlèvement, le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait déclaré qu'elles seraient traitées en esclaves, vendues et mariées de force. Elles pourraient se trouver dans l'extrême nord du Nigeria, mais aussi au Cameroun et au Tchad voisin.

Le Tchad, où s'est rendu notre journaliste Luis Carballo. Il a suivi les soldats engagés dans l'opération militaire contre Boko Haram, conduite par une coalition de pays africains. L'offensive, lancée en début d'année, a permis de faire recu

Vos réactions doivent respecter nos CGU.