Moscou réagit aux accusations de Bruxelles contre Gazprom

par euronews (en français)

Le géant gazier russe est accusé par la Commission européenne d’abus de position dominante. Elle estime qu’il entrave la concurrence sur le marché du gaz dans huit pays d’Europe de l’Est.

Rapidement, le chef de la diplomatie russe s’en est pris à l’Union européenne.

“C’est absolument inacceptable, tout d’abord en raison de l’accord de partenariat et de coopération signé en 1999 avec l’UE, que personne n’a annulé, et il y est inscrit qu’aucune partie ne peut prendre de mesures qui détérioreraient les conditions d’activité des entreprises” a déclaré Sergeï Lavrov.

Bruxelles accuse Gazprom d’avoir érigé des obstacles artificiels empêchant l’acheminement du gaz de certains pays vers d’autres.

Il y a tout juste une semaine, la commissaire européenne à la concurrence a lancé le même type de charge contre l’américain Google : “Ces affaires ne sont pas politiques” s’est défendue Margrethe Vestager. “La seule chose qu’elles ont en commun est qu’il s’agit d’affaires de concurrence, basée

Vos réactions doivent respecter nos CGU.