Liberté de la presse : nouvelle loi controversée en Egypte

par euronews (en français)

Nouveau durcissement sécuritaire en Egypte. En cas d’attentats, les journalistes qui contredisent les informations officielles pourront désormais être poursuivis. Ils risqueront une lourde amende, l‘équivalent de près de 60 000 euros.

C’est l’une des mesures très controversées de la loi antiterroriste qui a été ratifiée dimanche par le président égyptien. Elle était attendue : Abdel Fatah al-Sissi avait promis de renforcer la législation après l’attentat terroriste qui avait coûté la vie au procureur général Hicham Bakarat, en juin dernier.

Les opposants à la loi craignent qu’elle conduise de nouveaux journalistes devant les tribunaux, à l’instar des trois reporters de la chaîne Al-Jazeera. Condamnés en première instance à des peines de sept à dix ans de prison pour “diffusion de fausses nouvelles”, ils sont en train d‘être rejugés. Le verdict est attendu fin août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.