Les Suisses acceptent de faciliter la naturalisation des petits-enfants d'immigrés

par euronews-fr

Les Suisses ont approuvé par référendum ce dimanche une mesure visant à faciliter la naturalisation des petits-enfants d'immigrés. D'après les résultats partiels, 60,4% des électeurs ont répondu favorablement.

Pour être validée, la réforme doit aussi être acceptée par la majorité des vingt-six cantons suisses. Seuls six cantons ont voté majoritairement "non".

On estime que 2 300 étrangers de troisième génération bénéficieront chaque année de cette "naturalisation facilitée". Une procédure plus rapide et moins coûteuse réservée aux candidats de moins de 26 ans nés en Suisse, ayant fréquenté l'école suisse et maîtrisant l'une des quatre langues nationales.

La mesure exclut toute acquisition automatique de la nationalité.

Un "oui" net à 60,4% à la #naturalisation facilitée des petits-enfants d'immigrés https://t.co/Jtr9DkOHae #Chvote #12fev pic.twitter.com/ZIuhZW4Ruv- swissinfo.ch (@swissinfo_fr) 12 février 2017

La campagne a été marquée par les propos anti-musulmans des opposants à la réforme, soutenue par une majorité du Parlement.

Le parti d'extrême droite Union démocratique du centre (UDC), majoritaire à la chambre basse, a mis en garde contre la surpopulation étrangère.

"Dans une, dans deux générations, qui seront-ils, ces étrangers de la troisième génération? Ils ne seront plus guère italiens, ni espagnols, ni portugais" a déclaré un député de l'UDC lors des débats.

Sur une affiche du "comité contre les naturalisations de masse", proche de l'UDC : une femme vêtue du niqab avec le slogan: "Naturalisations incontrôlées? NON".

Naturalisations incontrôlées? - © Chappatte dans NZZ am Sonntag, Zürich pic.twitter.com/OVg3xQhpIJ- Dessins de Chappatte (@chappatte) 5 février 2017

Vos réactions doivent respecter nos CGU.