Les Émirats arabes unis accusent Téhéran de vouloir exporter sa révolution islamique au Yémen

par euronews (en français)

De nouveaux bombardements meurtriers des rebelles Houthis à Aden, dans le sud du Yémen, ont fait au moins 22 morts hier, des civils pour la plupart. Cette ville est au centre d’intenses combats entre les rebelles chiites et les sympathisants du président Hadi, appuyés par une coalition des pays du Golfe.

“J’espère que personne ne pense qu’il s’agit d’un conflit religieux. Ce n’est pas le cas. Ce conflit a pour cause la volonté des Iraniens de vouloir exporter leur révolution islamique. Cela fait partie de leur constitution, de leur système”, accuse le chef de la diplomatie des Émirats arabes unis, Abdoullah Bin Zayed. Les pays du Golfe soupçonnent en effet Téhéran de vouloir étendre son influence dans la région en soutenant les Houthis, chiites tout comme l‘écrasante majorité des Iraniens.

Réponse du ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif : “le problème est que les Yéménites ont besoin d’aide pour pouvoir renouer le dialogue entre eux, mais aussi et surtout pour cess

Vos réactions doivent respecter nos CGU.