Le décret américain anti-immigration agite le Parlement européen

par euronews-fr

Devant les députés européens la cheffe de la diplomatie européenne a rappelé les inquiétudes de l’Union concernant le décret américain contre l’immigration. Mais Federica Mogherini a aussi apporté des précisions sur l‘étendue de son application. « Les citoyens de l’Union européenne ne seront pas concernés par cette interdiction même s’ils ont une double nationalité » avec l’un des sept pays concernés par la mesure, a-t-elle précisé. Les États dans le collimateur de Washington sont l’Iran, l’Irak, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen. Le président du groupe libéral, Guy Verhofstadt, a de son côté égrainé les menaces qui pèsent sur l’Union européenne. L’ancien Premier ministre belge évoque une Russie prête à défier l’Europe, le nationalisme du nouveau président américain, et les Européens qui veulent détruire l’Union de l’intérieur. Pour Guy Verhofstadt une seule attitude permettra de relever ces défis: « nous unir et répondre en tant qu’ Union européenne ».L’europhobe britannique Nigel Farage préfère critiquer l’attitude européenne à l‘égard de Washington. « Avec la rhétorique anti-Trump qui vient de tous les côtés, nous entendons en fait la vraie nature du projet européen qui est fondamentalement anti-américaine », rétorque l’ancien président du UKIP. Nigel Farage a soutenu Donald Trump lors de l‘élection présidentielle américaine. Il devrait aussi devenir prochainement consultant de la chaîne conservatrice d’information Fox News.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU