La Russie, sermonnée par l'OTAN, n'envisage pas de ralentir son action en Syrie

par euronews (en français)

Alors que la Russie envisagerait de doubler son intervention aérienne en Syrie d’une intervention au sol, l’OTAN et la Turquie durcissent le ton. La Turquie a dénoncé deux incursions d’avions de combat russes dans son espace aérien en deux jours. Dangereux et irresponsable, ont renchéri ses 27 partenaires de l’OTAN.

A en croire l’armée russe, qui en est au septième jour de sa campagne contre les groupes rebelles en Syrie, l’une de ces incursions, dans la région de Hatay, au sud de la Turquie, serait due à de mauvaises conditions météo.

C’est depuis sa base de Lattaquié, en Syrie, que l’aviation russe mène son offensive. Or beaucoup, à commencer par les Américains, disent redouter un télescopage en plein ciel avec les avions de la coalition.

Pour éviter un tel scénario, le président turc propose de créer une zone d’exclusion aérienne. Recep Tayyip Erdogan l’a redit hier en visite à Bruxelles. Mais Moscou ne veut rien entendre.

La Russie est d’autant plus critiquée que ses frappes

Vos réactions doivent respecter nos CGU.