La Commission européenne digère mal la victoire du "non"

par euronews-fr

Depuis l'annonce de la victoire du "non", la Commission européenne était étrangement discrète. Ce midi, son vice-président, Vladis Dombrivskis, a brisé le silence. Il déplore l'ingratitude de la Grèce et les lenteurs du gouvernement à appliquer le remède des créanciers.

"L'Europe est restée aux côtés de la population grecque pendant toute la durée de la crise", a rappelé Vladis Dombrovskis, vice-président de la Commission en charge de l'Euro. "Les contribuables européens ont offert un soutien financier sans précédent. Ils ont encouragé la Grèce à réformer son économie afin qu'Athènes puisse être fière et indépendante de toute aide extérieure dans le futur. Mais les réformes ont souvent été postposées ou partiellement mises en place. Cela a prolongé la récession et durci les réformes à appliquer par la suite."

Fort du soutien populaire, le gouvernement grec veut assouplir les réformes exigées par ses créanciers européens. Un espoir balayé tout net par le président de l'Eurogroupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.