Interrogations sur des attaques au chlore en Syrie

par euronews (en français)

Des militants de l’opposition syrienne font état d’une attaque au chlore ce lundi à Telminnes, dans la province d’Idleb. 400 personnes auraient été intoxiquées après un bombardement de barils contenant des substances chimiques sur la ville.

Si il s’agit bien de chlore, il n’est pas concerné par l’obligation faite à Damas de détruire ses armes chimiques. 80% de son arsenal aurait déjà été détruit ou évacué.

Les Etats-Unis s’intéressent de près à ces attaques :

“Nous avons des indications de l’utilisation d’un produit chimique industriel toxique, probablement de la chlorine, en Syrie ce dernier mois, dans le village de KafarZita, dominé par l’opposition, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche. Nous examinons les allégations selon lesquelles le gouvernement serait le responsable. Nous prenons tout cela très au sérieux. Et nous travaillons pour savoir ce qu’il s’est passé”.

Paris a dit également avoir “des éléments” sur une attaque chimique sur ce bastion rebelle de Kafarzita, dans la province de Hama. L’Observatoire syrien des Droits de l’Homme a accusé Damas d’en être l’auteur, qui de son côté a pointé du droit les extrémistes du Front al-Nosra.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.