Grèce : veille de référendum

par euronews-fr

La confusion régnait en Grèce, ce vendredi, à deux jours d'un référendum qui peut déterminer la conduite du pays pour des décennies, mais qui a divisé la société en deux groupes ayant une lecture bien différente de la question posée.

"Oui" ou "non" aux dernières propositions des créanciers, oui ou non à l'austérité, c'est l'enjeu répète le gouvernement Tsipras. Et son ministre de la Culture Nikos Xidakis l'a redit à notre correspondant à Athènes :

"La question de ce référendum n'est pas de rester ou de quitter l'euro. Si cela devait arriver, cela dépend d'une multitude de facteurs de moyen et long terme, et ce n'est pas une question qui peut être décidée par la Grèce toute seule".

Mais pour le député conservateur de Nouvelle Démocratie, Giorgos Koumoutsakos, il faut "voter "oui" : "malgré les moments durs vécus par les Grecs toutes ces années, dit-il, faire ce choix difficile est le seul moyen de sortir de la crise, la seule voie vers le progrès et la sécurité."

Sortie de l'e

Vos réactions doivent respecter nos CGU.