Grèce : non au chantage de Bruxelles (Tsipras)

par euronews-fr

Alexis Tsipras a réitéré ce vendredi son appel à voter non au référendum de dimanche. Dans une allocution télévisée, le Premier ministre grec a dit vouloir obtenir de ses créanciers une décote de 30 % de la dette assortie d'une période de grâce de 20 ans, seule façon selon lui de sortir son pays de l'ornière.

" Le rapport du FMI (publié ce jeudi) justifie notre choix de refuser un accord qui fait l'impasse sur la question cruciale de la dette. Pour faire court, le principal auteur de ce rapport valide l'argument du gouvernement grec qui consiste à dire que la solution qu'ils nous proposent ne conduit pas à une sortie de crise durable, " a-t-il déclaré.

Le rapport du Fonds monétaire international évalue au total à 50 milliards d'euros les besoins de financement de la Grèce entre octobre 2015 et octobre 2018, sur la base d'une prévision de croissance revue à la baisse de 2,5% à 0% cette année. Toujours selon le FMI, l'aggravation de la crise en Grèce va obliger les Européens à débou

Vos réactions doivent respecter nos CGU.