Grèce : la gauche appelle à «un compromis»

par libezap

Alors qu'un accord semble impossible à signer entre les autorités grecques et leurs créanciers, les Européens cherchent d'urgence des solutions pour la Grèce. Et même si le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, refuse de plier, la gauche redoute plus que jamais la sortie de la Grèce de la zone euro.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a mis en garde ses créanciers que la sortie de son pays de la zone euro signerait la fin de cette dernière. En déplacement à Bratislva (Slovaquie), François Hollande appelle à «tout faire» pour parvenir à un «compromis» pour l'éviter. Un avis partagé par le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, qui rappelle que l'économie grecque «est à l'arrêt».

Alors qu'un conseil de la zone euro est convoqué lundi, «rester dans la zone euro» est la meilleure solution, selon la gauche, pour que la Grèce retrouve son équilibre. Mais, «face à l'effondrement» d'Athènes, le député socialiste Christophe Caresche souligne que la Grèce «n'a pas le choix».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.