Grèce : Benoît Hamon admet avoir voté un accord «insoutenable»

par libezap

Le député socialiste admet que l'accord conclu avec la Grèce est «insoutenable». Un accord qu'il a pourtant voté le 15 juillet dernier à l'Assemblée nationale. L'ancien ministre de l'Education nationale assume cette contradiction et justifie son vote : «Si jamais il n'y avait pas eu cet accord, il y aurait eu une sortie de la Grèce de la zone euro, ce qui est pire.»
Il reconnaît également avoir voté ce plan d'aide avec la certitude qu'il ne s'appliquera pas, «parce que d'une manière ou d'une autre chacun sait, en dépit d'ailleurs des déclarations de Madame Merkel ce week-end, [...] que la Grèce, quelque soit ses efforts ne remboursera pas la totalité de la dette.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.