Erdogan va appeler Poutine pour sauver la trêve à Alep

par euronews-fr

L'évacuation des civils d'Alep peut-elle être encore sauvée par la diplomatie ? Le ministre russe des Affaires étrangères préfère la Turquie pour tenter de trouver une solution, mais Ankara est circonspect.

"Nous discutons avec tous les groupes de combattants, sauf Daesh et al Nosra qui sont sur la liste des terroristes, a déclaré le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, et nous discutons avec les pays de la région, y compris nos collègues turcs, qui ont aussi des contacts avec les combattants sur le terrain et l'opposition armée. Je pense que ce canal est plus efficace que les nombreux mois de rendez-vous sans intérêts que nous avons eus avec les Américains."

Nous n'oublierons pas. Nous ne pardonnerons jamais. #Syrie #Alep pic.twitter.com/XNbIztYwuO- Marie Peltier (@Marie_Peltier) 13 décembre 2016


Le président Erdogan a annoncé qu'il va appeler Vladimir Poutine ce soir pour tenter de sauver la trêve. Ankara par la voix de son chef de la diplomatie accuse ceux qui font échouer le cessez-le-feu.

À istanbul les Turcs montrent leur colère contre les bombardements à Alep devant le consulat russe pic.twitter.com/GmfY9Tti79- ️ (@osmxnli) 13 décembre 2016


"Nous constatons que le régime et d'autres parties essayent d'empêcher l'accord d'évacuation, déclare Mevlut Cavusoglu. Ce sont la Russie, l'Iran et des groupes qu'il soutient, et le régime syrien. Tout le monde est responsable, tout le monde est coupable lorsqu'il s'agit de question humanitaire."

La Turquie a annoncé qu'elle préparait un camp pour ceux qui fuient Alep, qui pourrait accueillir 80 000 personnes.

Alep, « le Srebrenica de notre génération, avec cette différence : c'est live-tweeté. »

L'ITW de RGlucks1 : https://t.co/WctcmyKgE9 pic.twitter.com/KjAYksWI2g- Quotidien (Qofficiel) 14 décembre 2016

Vos réactions doivent respecter nos CGU.