Ebola, les enjeux médicaux

par euronews-fr

Il s'agit de la plus grave épidémie d'Ebola en près de 40 ans d'histoire de la maladie. Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé, elle a fait 887 morts sur 1 603 cas recensés en Guinée, au Libéria, et en Sierra Leone.Ces pays ont annoncé des mesures drastiques pour tenter de contenir l'épidémie, comme la fermeture d'écoles et la mise en quarantaine des maisons des personnes touchées. Mais les structures sanitaires n'ont pas les moyens nécessaires. De plus, les populations n'ont guère confiance de pouvoir etre soignés efficacement.Sylvain Baize, Institut Pasteur:"Si les populations acceptent d'aller à l'hôpital quand elles sont malades, si elles acceptent qu'on vienne chercher les patients à la maison et qu'on les amène à l'hôpital pour leur prodiguer des soins, l'épidémie s'arrètera très rapidement. Le problème, ce sont les gens qui ne veulent pas finalement accepter ces mesures et qui se cachent, ou les familles qui viennent récupérer les malades dans les hôpitaux et qui les ramènent chez elles, et ça contribue à la transmission du virus".Foyer initial de l'épidémie, la Guinée a payé un lourd tribut depuis le début de l'année, mais la situation semble se stabiliser dans plusieurs régions. Par contre, le Libéria et la Sierra Léone sont considérés depuis le mois de juin comme l'épicentre de l'épidémie.L'importation du virus en Europe est théoriquement possible, mais le risque est faible, surtout grâce aux contrôles et à la vigilance dans les aéroports.Sylvain Baize:"Le virus Ebola n'a absolument pas de potentiel pandémique, on a une contamination, une transmission de proche en proche. Le risque de transmission dans les pays assez lointains de la zone d'endémie, la zone d'épidémie en fait, est très limité. On peut éventuellement avoir un cas d'importation, en France par exemple, mais tout est mis en oeuvre pour éviter une transmission secondaire dans ces pays. En revanche, je suis plus inquiet pour les pays limitrophes des pays touchés...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.