Douma, une enquête au point mort

par euronews (en français)

Pour des raisons de sécurité, les experts de l'OIAC sont cantonnés à Damas et ne peuvent se rendre sur les lieux de l'attaque chimique présumée du 7 avril dernier à Douma.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.