Dix ans après, les victimes de la révolution tunisienne attendent toujours justice

par afp

Moslem Kasdallah, 31 ans, a perdu une jambe lors de heurts avec la police tunisienne, peu après le départ de Ben Ali, mais dix ans plus tard, il se bat toujours pour être reconnu officiellement comme victime de la révolution de 2011.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.