Des ONG luttent pour éradiquer l'excision en Ouganda

par afp

Mardi sera la sixième Journée internationale de tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines. L'ONU estime qu'au moins 200 millions de femmes et de filles dans le monde ont subi cette procédure, qui provoque des blessures mortelles, des complications à l'accouchement et des traumatismes psychologiques. L'ONU travaille avec des ONG locales et des dirigeants communautaires en Ouganda pour tenter d'éradiquer la pratique illégale, mais elle continue en secret dans certaines parties des districts de Sebei et d'Amudat. A Sebei, des anciens et des jeunes ont reconstitué une cérémonie de circoncision pour aider à mettre en évidence les dangers de la pratique, tandis que d'anciens "tailleurs" du district d'Amudat ont montré certains des outils qu'ils utilisaient avant d'abandonner la pratique. Durée: 01:13

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.