Des négociations marathon pour l'avenir de la Grèce

par euronews-fr

Les discussions se poursuivent ce dimanche, entre les chefs d'Etat de l'Eurogroupe à Bruxelles, mais les dirigeants de l'union sont toujours divisés sur la position à adopter. La chancelière allemande Angela Merkel estime que la confiance a été perdue. François Hollande, lui, déclare vouloir tout faire pour que le Grèce reste dans la zone euro. Athènes juge "très mauvaises"les propositions de l'eurogroupe. Et il faudra un vote du Parlement grec sur une série de réformes avant mercredi, notamment sur les retraites, pour envisager un troisième plan d'aide qui s'élèverait à 85 milliards d'euros. 19 milliards seraient débloqués en urgence pour éviter une faillite des banques. "D'après des informations qui auraient été divulguées, la proposition allemande d'un Grexit temporaire n'est plus dans la balance", explique Sandor Zsiros, journmaliste d'Euronews à Bruxelles. "Mais les créanciers pourraient demander plus de privatisations et plus de réformes en retour".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.