Damas et Téhéran condamnent l'opération turque en Syrie

par euronews (en français)

Le régime de Bachar al-Assad dénonce notamment une “agression flagrante et un soutien d’Istanbul aux groupes jihadistes et islamistes” et l’un des porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères parle d’une “action inacceptable”. Ankara soutient ouvertement l’opposition syrienne depuis 2011.

Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu a lui justifié cette opération comme un geste de défense de l’héritage turc en raison dit-il : “de la détérioration de la situation autour de la minuscule enclave turque de quelques centaines de mètres carrés où gît Souleïmane Shah, le grand-père d’Osman Ier, fondateur de l’empire ottoman”.

Ahmet Davutoglu s’est félicité du “bon déroulement” de cette première incursion turque en Syrie depuis le début de la guerre civile tout en reconnaissant la mort d’un soldat.

Les reliques du dignitaire turc ont été rapatriées temporairement en Turquie pour être inhumées ultérieurement en Syrie. Une zone a été sécurisée en territoire syrien pour transférer

Vos réactions doivent respecter nos CGU.