Corée du Nord : l'escalade continue

par euronews (en français)

Pyongyang et Washington n’en finissent plus de se défier à distance. Le régime nord-coréen a mobilisé mercredi des milliers de sympathisants pour un rassemblement géant anti-américain.

Mardi, la Corée du Nord a menacé de tirer des missiles sur l‘île de Guam, une île du Pacifique administrée par les Etats-Unis.

Sur Twitter, Donald Trump a aussitôt répliqué : mercredi il rappelé que les Etats-Unis restaient la première puissance militaire au monde mais qu’il espérait bien ne jamais avoir à se servir de l’arme nucléaire. Mardi il avait déjà promis le feu à la Corée du Nord.

...Hopefully we will never have to use this power, but there will never be a time that we are not the most powerful nation in the world!— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 9 août 2017

Donald Trump : “La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis”https://t.co/upvhKvSVEJ pic.twitter.com/DsNFawPIeJ— franceinfo plus (@franceinfoplus) 9 août 2017

Hasard du calendrier, le secrétaire d’Etat américain est arrivé mercredi sur l‘île de Guam. Son propos était nettement plus policé.

Rex Tillerson : “Je pense que les Américains peuvent dormir tranquilles et ne pas s’inquiéter de la rhétorique de ces derniers jours. Le président, en tant que commandant en chef des armées, a estimé nécessaire de prononcer un discours très ferme contre la Corée du Nord. Le président a juste rappelé que les Etats-Unis disposaient de tous les moyens pour se défendre ou pour protéger ses alliés et c’est ce que nous ferons.”

A voir aussi cette vidéo : “Les Nord-Coréens sont prêts du but”, selon le ministre français des Affaires étrangères.

Ils sont près du but”, JY_LeDrian "inquiet" des progrès réalisés par la Corée du Nord pour se doter de l'arme nucléaire #DirectAN #QAG pic.twitter.com/N5xyq6Fsj8— LCP (LCP) 9 août 2017

Avec Agences

Vos réactions doivent respecter nos CGU.