Contre la radicalisation, le politologue Gilles Kepel appelle à «la vigilance de la société»

par Libé Zap

Les vidéos de décapitation et autres actes barbares perpétrés par les terroristes se revendiquant de l’Etat islamique sont de moins en moins difficiles à trouver sur les réseaux sociaux. Pour le politologue Gilles Kepel, face à ces radicalisations hors des circuits habituels, «ce n’est plus l’Etat qui peut agir, c’est davantage la vigilance de la société».

A en croire ce spécialiste de l’islam et du monde arabe, la question religieuse n’est désormais que «l’élément d’un composite» dans l'endoctrinement des terroristes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.