Au Liban, l'explosion accélère la descente aux enfers des réfugiés syriens

par afp

En quelques secondes, la vie d'Ahmed a basculé: il a perdu dans l'explosion du 4 août à Beyrouth sa femme et deux de ses filles, ensevelies sous les décombres de leur maison, alors qu'il avait amené sa famille de Syrie pour la mettre à l'abri des combats.

Le quartier de la Quarantaine, l'un des plus pauvres de la capitale, a été touché de plein fouet par l'explosion provoquée par une énorme quantité de nitrate d'ammonium stockée au port de Beyrouth, selon les autorités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.