Armes chimiques en Syrie : la Russie impose son veto

par euronews-fr

Protéger l’allié syrien coûte que coûte : ce mardi, la Russie a opposé son veto à une résolution de l’ONU pour prolonger l’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. C’est la neuvième fois que Moscou utilise son droit de veto en faveur de Damas : la Russie reproche aux Nations Unies l’organisation du vote, avant même la publication des premiers résultats de l’enquête : “Cette résolution a pour but de déshonorer une fois de plus la Russie” a déclaré l’ambassadeur de la Russie à l’ONU. “Mais je veux aussi dire clairement que la décision d’aujourd’hui n’aura aucun impact sur l’avenir de la commission d’enquête, et que celle-ci suivra son cours de la même façon que d’habitude”.“Les Etats-Unis regrettent profondément qu’un membre de ce conseil ait opposé son veto à ce texte, favorisant des considérations politiques au détriment de civils syriens qui ont été tués à cause de l’utilisation d’armes chimiques”, lui a répondu l’ambassadeur-adjoint américaine à l’ONU.Mardi 4 avril 2017, une attaque au gaz sarin a causé la mort de 100 à 200 civils. Selon une commission d’enquête de l’ONU, l’aviation syrienne serait à l’origine de l’offensive. Une conclusion contestée par Damas, pour qui, des jihadistes de l’Etat islamique sont les seuls responsables de cette attaque au gaz sarin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.