Après la colère de la rue, Dilma Rousseff promet de combattre la corruption

par euronews-fr

"Dialoguer avec humilité", voilà ce qu'a promis la présidente du Brésil, après la grande manifestation dans les rues du pays. Selon la police, 1,7 millions de Brésiliens avaient protesté dimanche contre Dilma Rousseff, réélue de justesse en novembre. Beaucoup réclamaient sa destitution, après le scandale de corruption Petrobras et les pots de vins versés à des membres de sa coalition. "Nous sommes tous ici en complet accord avec cette demande de la population, a déclaré la présidente, et sommes fermement déterminés à prendre des mesures pour intensifier la lutte contre la corruption." Au moment même où Dilma Rousseff s'exprimait, le parquet fédéral a officiellement mis en cause pour "corruption" et "blanchiment d'argent" le trésorier de son parti, Joao Vaccari, dans l'affaire Petrobras. "Si le gouvernement et la présidente Rousseff n'écoutent pas ceux qui sont descendus dans la rue, si des mesures concrètes ne sont pas prises pour réinventer le gouvernement, estime l'analyst

Vos réactions doivent respecter nos CGU.