Amertume au Mexique après l'annulation du projet d'usine Ford

par euronews (en français)

Le Mexique “regrette” la décision de Ford d’annuler la construction d’une usine automobile à San Luis Potosí, dans le centre du pays. Le projet devait créer quelque 2.800 emplois directs, d’où la déception et l’amertume des habitants de la région. _“Nous réalisons toujours le travail que les Américains ne veulent pas faire. J’attends de voir ce qu’il va se passer maintenant, j’attends de voir si les Américains acceptent le job que nous devions faire”, souligne cette Mexicaine.

C’est sur ce terrain que l’usine mexicaine de Ford devait voir le jour. Les travaux ont déjà commencé. Le gouverneur de l’Etat de San Luis Potosí exige que les investissements engagés soient intégralement remboursés : “Nous procèderons conformément aux termes de l’accord convenu en cas de résiliation anticipée. Dans le cas présent, cela implique un remboursement total, par l’entreprise, de toutes les dépenses payées à ce jour par le gouvernement de l‘État pour ce projet”, a déclaré Juan Manuel Carreras.

Ford devait investir 1,6 milliard de dollars dans son usine mexicaine. Cet argent sera en partie réinjecté dans l’une de ses installations dans le Michigan.

En annulant ce projet, le constructeur automobile a cédé aux pressions de Donald Trump, qui est opposé aux délocalisations au Mexique. Il l’a encore montré dans un tweet, qui visait cette fois General Motors. “Fabriquez aux Etats-Unis ou payez une lourde taxe douanière”, écrit le président américain élu. Une déclaration qui a fait chuter davantage le peso mexicain, qui a atteint un niveau historiquement bas.

General Motors is sending Mexican made model of Chevy Cruze to U.S. car dealers-tax free across border. Make in U.S.A.or pay big border tax!— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 3 janvier 2017

Vos réactions doivent respecter nos CGU.