Afrique du Sud: la criminalité dans les campagnes fait craindre des tensions raciales

par afp

Le meurtre de Brendin Horner, un fermier blanc de 22 ans, début octobre, a ravivé les tensions raciales dans la ville agricole de Senekal (centre). Johan Burger, chercheur à l'Institut sud-africain d'études de sécurité, avertit qu'il n'y a aucune raison, pour le moment, de penser que les attaques de fermes soient racistes. La police prévient qu'aucune violence ne sera tolérée devant le tribunal de Senekal lors de la comparution des deux hommes accusés d'avoir tué Horner, après qu'une manifestation devant le tribunal le 6 octobre 2020 ait dégénéré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.