A Téhéran, le concert symbolique d'un maestro

par euronews (en français)

Certains concerts ont une portée hautement symbolique. Les deux concerts donnés par le célèbre chef d’orchestre italien Riccardo Muti dans la capitale iranienne, font partie de ceux-ci.

Sur la scène du Vahdat Hall de Téhéran, les musiciens issus de plusieurs ensembles italiens ont été rejoints par l’Orchestre symphonique de Téhéran. L’ensemble iranien, dénigré par les autorités publioques après la révolution islamique de 1979, avait été dissous sous la président du conservateur Mahmoud Ahmadinejad. L’orchestre a été reformé après l’arrivée de l’administration actuelle de Hassan Rouhani.

“Je suis très heureux de voir qu’au nom de la musique, qui n’a pas de frontières, ni barrières, ces deux peuples peuvent s’unir et s’exprimer conjointement“, a déclaré le maestro italien Riccardo Muti ovationné par le public.

“C’est un événement sans précédent. Certes, avant la révolution, Herbert von Karajan s‘était produit en Iran, mais il était accompagné de son orchestre. Cette fois les orchestres italiens et iraniens jouent ensemble. C’est la première fois qu’un chef d’orchestre de ce rang conduit un orchestre iranien“, se réjouit le directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Téhéran.

Après avoir offert deux représentations à Téhéran, les ensembles sont attendus dans la ville italienne de Ravenne, pour un utlime concert ce samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.