VIDÉO. "J'ai vu les voitures devant moi qui tombaient" : un rescapé du pont effondré à Gênes témoigne

VIDÉO. "J'ai vu les voitures devant moi qui tombaient" : un rescapé du pont effondré à Gênes témoigne
Les secouristes au pied du pont Morandi à Gênes, en Italie, le 14 août 2018.

, publié le mercredi 15 août 2018 à 15h23

Bloqué dans les décombres, il a pris le temps d'appeler les pompiers et sa famille avant de s'extirper de sa voiture.

Il s'en est sorti avec seulement des contusions et un mal de dos. Davide Capello est un "miraculé" de l'effondrement du pont Morandi à Gênes, mardi, qui a tué au moins 38 personnes, dont trois Français.

Il a livré son témoignage à BFMTV, mercredi 15 août.

Mardi, il était dans sa voiture, circulant sous la pluie, comme des centaines de personnes, sur le viaduc qui surplombe la rivière Polcevera, quand il a entendu un énorme bruit. "J'avais l'impression d'être dans un film", a-t-il confié devant les caméras de BFMTV.

"J'ai entendu un bruit sourd et j'ai vu les voitures devant moi qui tombaient, a-t-il encore expliqué. J'ai vu la route s'effondrer, puis je suis tombé avec elles. Je pensais que c'était fini pour moi." S'il a survécu, c'est que sa voiture s'est encastrée dans des blocs de béton, qui ont ensuite formé une gangue de protection autour de lui, indique BFMTV.



"Quand la chute s'est arrêtée, j'ai appelé les pompiers pour leur expliquer, je me suis efforcé de rester lucide. Puis, j'ai appelé ma famille, j'avais besoin de les entendre et de leur dire que j'allais bien, s'est-il souvenu. J'ai réussi à sortir de la voiture par mes propres moyens et j'ai vu les secours un peu plus bas."

"Ce pont, je le prends souvent, c'est l'unique chemin pour venir depuis ma ville à Gênes, a-t-il expliqué. Je n'aurais jamais imaginé qu'une chose pareille puisse se produire. Je suis vraiment désolé pour ceux qui ne s'en sont pas sortis. Je me sens comme un miraculé."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.