Venezuela: Washington appelle l'UE à reconnaître l'opposant Guaido comme président

Chargement en cours
Le vice-président américain Mike Pence lors de la conférence de sécurité de Munich, le 16 février 2019 en Allemagne
Le vice-président américain Mike Pence lors de la conférence de sécurité de Munich, le 16 février 2019 en Allemagne
1/2
© AFP, Christof STACHE

AFP, publié le samedi 16 février 2019 à 14h15

Le vice-président américain Mike Pence a appelé samedi l'Union européenne à reconnaître l'opposant Juan Guaido comme chef de l'Etat par intérim du Venezuela, alors que plusieurs Etats de l'UE ont bloqué une telle position commune.

"Nous appelons aujourd'hui l'Union européenne à prendre ses responsabilités au nom de la liberté et de reconnaître Juan Guaido comme le seul président légitime du Venezuela", a-t-il dit, à la conférence de sécurité de Munich, réunion du gratin sécuritaire mondial. 

Il a une nouvelle fois martelé au nom des Etats-Unis que le chef de l'Etat Nicolas Maduro "doit partir", l'accusant d'affamer sa propre population.

De nombreux Etats de l'UE -- comme la France, l'Espagne ou l'Allemagne -- ont déjà reconnu, dans la foulée de Washington, le président du parlement vénézuélien comme président intérimaire. Pour eux, le refus du dirigeant d'organiser une présidentielle anticipée justifie cette prise de position.

Mais d'autres, Italie en tête, soutiennent M. Maduro, que Washington considère comme un "dictateur". Enfin, des pays comme l'Autriche, à la vision plus légaliste, jugent que l'UE n'a pas à reconnaître un gouvernement ou un autre dans un pays étranger. 

Ces divisions ont illustré une nouvelle fois la difficulté qu'a l'UE à parler d'une seule voix dans les grands dossiers internationaux.

Les propos de M. Pence sur le Venezuela s'ajoutent aux sources de tensions américano-européennes croissantes depuis que Donald Trump est à la Maison Blanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.