USA: la menace russe pèse toujours sur les élections

Chargement en cours
 Le directeur du Reneignement américain, Dan Coats, s'exprime devant la Commission sénatoriale du renseignement le 13 février 2018 à Washington

Le directeur du Reneignement américain, Dan Coats, s'exprime devant la Commission sénatoriale du renseignement le 13 février 2018 à Washington

1/2
© AFP, SAUL LOEB

AFP, publié le mercredi 14 février 2018 à 00h27

Faux comptes sur les réseaux sociaux, campagnes de désinformation, piratage: la Russie va reprendre les recettes de 2016 pour tenter d'influencer les élections parlementaires américaines de novembre, a mis en garde le chef du renseignement Dan Coats.

Auditionné mardi par la Commission du renseignement du Sénat sur l'état des menaces mondiales pour le pays, il a également assuré que le programme nucléaire nord-coréen représentait "une menace existentielle" pour les Etats-Unis.

Les principaux services de renseignement --dont la CIA et la NSA-- et le FBI ont déjà dénoncé l'ingérence russe pour favoriser la candidature de Donald Trump à la présidentielle face à Hillary Clinton, via les réseaux sociaux et le piratage d'informations provenant du camp démocrate.

Le président Trump a rejeté toute collusion entre son équipe de campagne et la Russie, qualifiant les allégations de "fake news", alors que Moscou dément régulièrement les accusations américaines.

Mais plusieurs enquêtes parlementaires ont été ouvertes et un procureur spécial aux pouvoirs étendus a été nommé par le ministère de la Justice pour tenter de faire la lumière sur ces soupçons.

- Attiser les divisions -

"Au sein de la communauté (du renseignement), nous n'avons pas vu de preuve de changement significatif" de la part des Russes, a expliqué M. Coats, qui chapeaute les services de renseignement américains.

"Il ne devrait y avoir aucun doute sur le fait que la Russie estime que ses efforts ont porté leurs fruits et considère les élections de mi-mandat en 2018 comme une cible pour des opérations d'influences russes", a-t-il expliqué.

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a abondé en affirmant devant les sénateurs: "Nous avons vu l'activité et les intentions russes d'avoir un effet sur le prochain cycle d'élections ici".

Il a souligné que l'Agence agissait contre les attaques russes mais ne pouvait pas rendre les détails publics.

La totalité de la Chambre des représentants (435 sièges) et un tiers du Sénat (33 sièges), actuellement contrôlés par les républicains, seront en jeu lors du scrutin de novembre.

"Nous nous attendons à ce que la Russie continue à utiliser la propagande, les réseaux sociaux, les hommes de paille, les porte-parole favorables et d'autres moyens pour monter une grande variété d'opérations destinées à attiser les divisions sociales et politiques aux Etats-Unis", a dit Dan Coats.

Les réseaux sociaux Twitter et Facebook ainsi que Google sont accusés depuis plusieurs mois d'avoir malgré eux servis de plateforme à la propagande russe. 

Twitter a ainsi fermé près de 4.000 comptes douteux liés à une agence de propagande numérique basée en Russie. Selon Facebook, environ 150 millions d'utilisateurs de son réseau et d'Instagram ont vu des contenus créés par des opérateurs russes pour influencer la présidentielle.

Les six représentants des services gouvernementaux présents ont précisé que le président Trump n'avait pas donné d'ordre spécifique pour se prémunir d'une tentative de déstabilisation.

En janvier, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a menacé la Russie de faire face à des "conséquences" si elle intervenait dans les élections de novembre, tout en admettant qu'il serait "très difficile de l'en empêcher". 

- Une dette insoutenable -

Concernant la menace nord-coréenne, M. Coats a estimé que "l'heure de prendre une décision, sur comment répondre, se rapproche".

Les tensions se sont exacerbées entre les Etats-Unis et le régime de Pyongyang, sous le coup de multiples sanctions de l'ONU à cause des ses programmes nucléaire et balistique. L'an passé, le Nord a tiré des missiles capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis et mené un sixième essai nucléaire, son plus puissant à ce jour.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un assimile "tout effort visant à lui faire renoncer à ses armes nucléaires à une menace existentielle à l'encontre de sa nation et particulièrement de son leadership", a ajouté Dan Coats, regrettant "la nature provocatrice et l'instabilité manifestées par Kim".

"Notre objectif est de parvenir à un règlement pacifique", a souligné le responsable américain, soulignant que Washington exerçait "un maximum de pression sur la Corée du Nord de différentes façons".

Le chef du renseignement américain a également regretté le blocage pendant plusieurs mois de l'adoption par le Congrès d'un budget annuel et le gonflement prévu du déficit après une vaste réforme fiscale décidée par M. Trump. A plus de 20.000 milliards de dollars, soit davantage que leur PIB, la dette des Etats-Unis est "insupportable et représente une menace terrible pour notre sécurité nationale et économique", a-t-il lancé.  

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
14 commentaires - USA: la menace russe pèse toujours sur les élections
  • le peuple russe oui mais surtout pas Poutine, celui qui interdit tout dans son pays qui manipule les élections, qui a la nostalgie de l'ex URSS, et qui reconquérir les pays qui avaient retourvés leurs liberté du joug du pouvoir russe, voir l 'exemple de la Crimée et l'Ukraine

  • C'est vraiment des costauds, ces russes! En fait, c'est eux les vrais maîtres du monde. A une époque, on nous avait dit que c'était le peule élu, vous savez, ceux dont il est interdit de prononcer le nom sous peine de poursuites et de dommages-intérêts conséquents. Mais non, c'est les russes. C'est eux aussi qui étaient derrière l'assassinat de Kennedy et l'attentat des tours jumelles. Heureusement qu'il y a les américains pour y voir clair dans leurs manigances et faire des pogroms à russes.

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    et n'oubliez pas le Brexit........ et il parait aussi le Titanic et et et et ..... l'assassinat d'Henry IV. en effet un russe aurait influencé Ravaillac à ce que certains prétendraient ..........

    avatar
    ilfallaitledire  (privé) -

    Mensonges, manipulations et propagande sont l'apanage des dictaures qui veulent gonfler le torce !!!
    Le PIB russe, c'est 6% du PIB des USA, 6% du PIB de l'europe et 50% du PIB français !!!
    Si l'on regarde le PIB/Habitant, la russie est à la 51ème place du classement mondial, derrière l'Argentine, un pays en voie de développement ... comme la russie !!!

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ilfallaitledire
    ben alors pourquoi ce "grand" pays les usa a t-il autant de crainte concernant un "pays en voix de développement" comme la Russie ? et le stigmatise comme "menace principale pour les états unis" ? tu peux nous éclairer des tes "connaissances" et de ta science infuse ? on attend impatiemment ta réponse...........

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ilfallaitledire
    ben alors pourquoi ce "grand" pays les usa a t-il autant de crainte concernant un "pays en voix de développement" comme la Russie ? et le stigmatise comme "menace principale pour les états unis" ? tu peux nous éclairer ? on attend impatiemment ta réponse...........

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    les américains paniquent de plus en plus. c'est l'hystérie qui règne à Washington. les américains se déchirent entre eux avec la soit disant "ingérence russe" les américains ont élu un président qui semble naviguer à vue et réagir à chaud sans réfléchir en se référant à ses émotions plutôt que sa réflexion. les américains sont en train de constater que leur hégémonie est terminée eux qui croyaient avoir "gagné" la guerre froide et déclaré "la fin de l'histoire" (plutôt cocasse : "La fin de l'histoire" est un concept développé par ... Karl Marx dans le Manifeste du Parti Communiste !) et que dire de leur dette abyssale qui augmente à chaque seconde et de leur dollar non convertible en or depuis 1971 (vous avez dit : Faillite !) suite à la dispendieuse guerre du Vietnam finalement perdue. La dette publique américaine de 20 000 milliards de dollars usa soit : dette/pib us = 108%. Et à chaque seconde la dette publique américaine augmente de plus de 47 200 euros, soit de plus de 4 milliards de dollars chaque jour et de 1 489 795 918 367 $ chaque année.

    avatar
    ilfallaitledire  (privé) -

    Si l'on regarde le PIB/Habitant, la russie est à la 51ème place du classement mondial, derrière l'Argentine, un pays en voie de développement ... comme la russie !!!
    Pour votre information : à ce jour les USA n'ont jamais perdu une seule guerre à laquelle ils ont participé !!!

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ilfallaitledire
    tes chiffres sont sujet à caution.
    Avant l’élection de Poutine, la Russie affichait un PIB par habitant de 9 889 dollars en parité de pouvoir d’achat (PPA). Ce chiffre a triplé en 2017 et atteint maintenant 27 900 dollars. La Russie a le PIB en PPA par habitant le plus élevé parmi les BRICS, suivi de la Chine. Le PPA tient compte du coût relatif de la vie et des taux d’inflation des pays afin de comparer les niveaux de vie des différents pays. La Russie est la sixième économie mondiale en termes de PPA. Selon le FMI La Russie est le pays qui a la plus forte évolution de son PIB en PPA à prix courant entre 2016 et 2017 des 30 pays les plus riches. Soit + 14%. En comparaison les usa +4%, la France +3%. Un très important cabinet d’audit privé français (dont je taie volontairement le nom) prévoit que, d’ici à 2050, la Russie deviendra la plus grande économie d’Europe selon cette mesure, laissant derrière elle l’Allemagne et le Royaume-Uni. Mais le nœud du problème us est le montant de la dette américaine, et surtout la façon dont elle évolue. Et cette tendance n’est pas positive. Année après année après année, le gouvernement américain dépense plus qu’il collecte. Trois pays des BRICS dont deux – La Chine et la Russie ont un accord militaire au sein de l’organisation de Shangaï - détiennent 1615 milliards de dollars de dette américaine. Et la Russie « stérilise » son important excédent de devises en dollars (gaz et pétrole oblige) en achetant des bons du trésor …. américains. Nous pouvons simplement pour le moment en déduire que l’arme monétaire ultime n’a pas été utilisée contre les us.

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ilfallaitledire
    mais oui mais oui bien sûr ilfallaitledire. les américains n'ont pas perdu la guerre du Vietnam. c'est de notoriété publique ! n'est ce pas ? ........ irais tu même jusqu'à nous dire qu'il l'ont gagné cette guerre ?.......

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    ilfallaitledire
    ben alors pourquoi ce "grand" pays les usa a t-il autant de crainte concernant un "pays en voix de développement" comme la Russie ? et le stigmatise comme "menace principale pour les états unis" ?

    Y'a pas à dire, mon cher Steppenwolf, c'est bien parti pour l'année du chien. Vous êtes en verve!
    On ne peut pas laisser dire n'importe quoi sur la Russie et sur la Chine.
    Un jour, il faudra construire une grande muraille de BRICS pour se prémunir de l'effondrement des Etats-Unis. Vous ne croyez pas?

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    c'est assez cocasse et distrayant d'entendre les mêmes qui dénoncent " les théories complotistes" venir nous expliquer publiquement le complot russe sans pouvoir nous fournir de preuves parce que leur "lutte" doit rester confidentielle pour pouvoir combattre ce complot. (???)

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    "Il a souligné que l'Agence agissait contre les attaques russes mais ne pouvait pas rendre les détails publics."
    ben voyons ! il faut donc le croire sur parole ? ........... ce monsieur.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]