Une salle de fitness saoudienne fermée à cause d'une vidéo jugée indécente

Chargement en cours
Des basketteuses de l'Université de Jeddah, première équipe féminine d'Arabie saoudite, à l'entraînement, le 18 février 2018
Des basketteuses de l'Université de Jeddah, première équipe féminine d'Arabie saoudite, à l'entraînement, le 18 février 2018
1/2
© AFP, AMER HILABI

AFP, publié le samedi 21 avril 2018 à 07h27

Les autorités saoudiennes ont ordonné vendredi la fermeture d'une salle de fitness pour femmes à Riyad, à cause d'une vidéo promotionnelle où apparaît une femme en tenue sportive moulante.

"Nous ne tolérerons pas cela", a déclaré sur Twitter le chef de l'autorité saoudienne chargée des sports, Turki al-Sheikh, un conseiller du prince héritier Mohammed ben Salmane.

M. al-Sheikh a également demandé que des poursuites soient engagées contre les auteurs de cette vidéo.

Les autorités estiment que les images litigieuses peuvent "corrompre la morale publique". 

Saud al-Qahtani, un conseiller en communication du palais royal, s'est félicité de la réaction rapide des autorités. Cela démontre, a-t-il commenté sur Twitter, que le royaume saoudien est sur la voie d'une "modération sans effondrement moral".

Sur cette vidéo - qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux mais que l'AFP n'a pas pu vérifier de manière indépendante - on voit une femme aux cheveux découverts en train de frapper un sac de boxe dans un gymnase.

Le port de l'abaya, un habit noir recouvrant tout le corps, est obligatoire en public pour les femmes dans le royaume ultraconservateur.

En juillet dernier, une femme avait été interrogée par la police après être apparue dans une série de vidéos postées sur Snapchat, et où on la voyait sans voile, vêtue d'une minijupe et d'un tee-shirt court. Elle a finalement été libérée sans être inculpée.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a entrepris depuis l'an dernier de profondes réformes sociétales dans le royaume ultra-conservateur.

Les femmes ont obtenu l'autorisation de conduire à partir de juin 2018. Des Saoudiennes ont célébré la fête nationale mêlées aux hommes et elles ont pu assister à des matches de football. Et en février, un haut dignitaire religieux saoudien a estimé que les Saoudiennes ne devraient pas être contraintes de porter en public l'abaya, une robe ample destinée à masquer leurs formes.

Le gouvernement cherche également à relancer le sport féminin et s'oriente vers des cours d'éducation physique obligatoires pour les filles. 

Mais les femmes saoudiennes continuent à être placées sous la tutelle de leur père, de leur mari ou de leur frère: elles n'ont toujours pas le droit de voyager, d'étudier ou de travailler sans l'autorisation de leur tuteur masculin. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.