Une éclosion d'œufs de tortues perturbe les scientifiques

Une éclosion d'œufs de tortues perturbe les scientifiques©Panoramic
A lire aussi

publié le samedi 18 septembre 2021 à 17h30

La présence inédite de plusieurs œufs de tortues a suscité l'étonnement des scientifiques italiens, qui décrivent cette éclosion comme "exceptionnelle", selon The Guardian.

Vendredi 17 septembre, The Guardian publie sur son site un article rapportant l'éclosion de neuf œufs de tortue sur la plage de Jesolo, dans la région Vénitienne (Italie). Le 9 juillet dernier, pas moins de 82 œufs ont été pondus par une tortue caouanne - que l'on appelle également Caretta. Lors de leur venue au monde, les bébés tortues pesaient entre 12 et 14 grammes et leur carapace mesure environ cinq centimètres de longueur.

Après cette étonnante découverte estivale, plusieurs associations de défenses des animaux se sont investi jour et nuit pour la sécurité des nouveau-nés encore très vulnérables. Quant aux experts, ils ont mis en place un chemin de sable protecteur, afin que les reptiles puissent rejoindre la mer sans danger. 

Les scientifiques insistent sur cette étape primordiale pour l'avenir de ces espèces : "La marche instinctive est fondamentale pour l'espèce, car elle les aide à mémoriser où se trouve la plage, permettant aux femelles de retourner pondre leurs œufs là où elles sont nées", explique Diego Cattarossi, directeur scientifique du parc zoologique Tropicarium de Jesolo.


Des éclosions suscitées par le réchauffement climatique pour certains experts

Le phénomène a fasciné les scientifiques italiens, qui sont plusieurs à expliquer ces éclosions "exceptionnelles" par la thèse du changement climatique : "La Toscane est un lieu commun pour la nidification, et il y a deux ans, cela s'est produit à Pesaro [dans la région centrale des Marches, NDLR], puis cette année en Vénétie. Nous essayons de mieux expliquer ce phénomène", analyse Sandro Mazzariol, professeur de pathologie à l'université de Padoue.

Plus qu'une exception, il s'agit en réalité d'un événement inédit sur la côte nord de l'Adriatique : "C'est le lieu de nidification le plus septentrional du monde, une situation géographique vraiment particulière", continue Sandro Mazzariol, dans l'entretien accordé au journal italien La Repubblica.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.