Un milliardaire indien soupçonné de fraude demande l'asile en Grande-Bretagne, selon la presse

Un milliardaire indien soupçonné de fraude demande l'asile en Grande-Bretagne, selon la presse
Un partisan de Nirav Modi pose sa main sur un portrait du milliardaire indien lors d'une manifestation à New Delhi, le 16 février 2018
A lire aussi

AFP, publié le lundi 11 juin 2018 à 10h51

Le milliardaire indien Nirav Modi, recherché par New Delhi pour une méga-fraude bancaire présumée, se trouve en Grande-Bretagne où il a demandé l'asile politique, a rapporté le Financial Times.

Le joaillier, qui a paré des stars d'Hollywood et de Bollywood comme Kate Winslet ou Priyanka Chopra, est suspecté d'avoir participé à une fraude d'environ 1,8 milliard de dollars aux dépens de la Punjab National Bank (PNB), d'après une annonce de la seconde banque publique indienne en février.

Cette affaire est symptomatique du problème des créances toxiques qui plombent les banques publiques du pays et entrave l'accès au crédit dans cette économie en pleine croissance.

Âgé de 47 ans, M. Modi - qui n'a aucun lien de parenté avec le Premier ministre indien - a disparu des radars depuis la révélation du scandale en février dernier. Selon le Financial Times dimanche, qui cite des responsables indiens et britanniques, il est en réalité en Grande-Bretagne où il a demandé l'asile en invoquant une "persécution politique".

Sollicités par l'AFP, des officiels indiens n'avaient pas confirmé cette information à ce stade. Le ministère de l'Intérieur britannique a lui indiqué "ne pas commenter les cas individuels".

Ce dossier vient s'ajouter pour les autorités indiennes à celui de Vijay Mallya, un magnat de la bière et des transports aériens qui a fui au Royaume-Uni en 2016 avec plus d'un milliard de dollars de dettes, dont elles bataillent depuis des mois pour obtenir l'extradition.

Nirav Modi est la troisième génération de sa famille à travailler dans le commerce du diamant. Sa fortune était estimée par Forbes l'année dernière à 1,8 milliard de dollars, le plaçant à la 85e place des personnes les plus riches d'Inde.

Les enquêteurs indiens soupçonnent eux M. Modi et son associé d'avoir escroqué la PNB de 2,8 milliards de roupies (43,8 millions de dollars), un montant qui ne serait qu'une partie des pertes totales de la banque.

Vingt-cinq personnes ont été arrêtées à ce jour dans cette affaire, qui impliquait notamment des lettres de garantie faussées pour des crédits à l'étranger.

La PNB a enregistré une perte nette abyssale de 134,17 milliards de roupies (2 milliards de dollars) sur le trimestre janvier-mars, contre un bénéfice net de 2,6 milliards (39 millions de dollars) l'année précédente à la même époque.

Cette perte est principalement due aux fonds mis de côté pour dédommager d'autres banques lésées par la fraude présumée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.