Un maoïste en détention au pays de Mao

Un maoïste en détention au pays de Mao

Un portrait de Mao à Pékin, en novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 27 décembre 2017 à 09h41

Un intellectuel maoïste a été placé en détention en Chine pour "trouble à l'ordre public", une mesure contestée par plusieurs centaines de sympathisants qui ont adressé une rare pétition aux successeurs du "Grand timonier".

Zhang Yunfan, jeune diplômé de la prestigieuse Université de Pékin, a été interpellé le mois dernier alors qu'il animait une discussion consacrée à l'attitude des autorités envers les prises de parole "gauchistes" dans une université de Canton (sud), rapportent les auteurs de la pétition.

Sans procès, Zhang Yunfan a été placé en détention pour six mois pour "organisation de rassemblement de nature à troubler l'ordre public", selon le texte, déjà signé mercredi par plus de 350 personnes, principalement des universitaires, des étudiants ou des journalistes.

Interrogée par l'AFP, la police de Canton à qui la pétition a été adressée a répondu qu'elle n'était pas autorisée à évoquer cette affaire.

La personnalité de Mao Tsé-toung, fondateur en 1949 de la République populaire, reste intouchable en Chine malgré les millions de morts attribués au dictateur durant son règne, achevé par sa mort en 1976. Le Parti communiste chinois (PCC) a tranché en 1981 en faveur d'un bilan positif à 70% et négatif à 30%.

Mais certains militants de gauche révèrent la mémoire du défunt président en accusant ses successeurs d'avoir abandonné le rêve de l'égalitarisme communiste, dans un pays où les écarts de richesse sont considérables.

Ils ont généralement plus de marge de manoeuvre pour exprimer leurs opinions que les dissidents "droitiers" qui réclament la démocratie et le respect des droits de l'homme et sont régulièrement condamnés à de lourdes peines de prison pour "subversion".

Deux professeurs d'université ont confirmé à l'AFP avoir signé la pétition, un rare geste de défi au régime du président Xi Jinping. "Il n'est pas juste qu'il ait été arrêté simplement pour avoir participé à une conférence", a déclaré le professeur Kuang Xinnian, de la prestigieuse Université Tsinghua à Pékin.

 
4 commentaires - Un maoïste en détention au pays de Mao
  • Il faut, pour comprendre ce fait divers, faire référence à l'affaire Bo Xilai.
    Ce membre du Parti Communiste chinois, "prince rouge" fils de Bo Yibo compagnon de Mao dans la Longue Marche, maire de la grande ville de Chongqing, et extrêmement influant dans le nord de la Chine où de grands investissements ont été effectués à son initiative comme à Dalian au début des années 2000, était un fervent partisan de la ligne de gauche. Il avait remis au goût du jour les "chansons rouges" de la révolution culturelle.
    Il était devenu très populaire dans les milieux défavorisés autant qu'une partie des milieux d'affaires car il représentait une ligne "vertueuse".
    Malheureusement pour lui, sa femme a été inculpée pour le meurtre de son amant britannique, une histoire rocambolesque qui a conduit tout le monde en prison, lui y compris, mais pour détournement de fonds et corruption.
    On considère que la campagne "anti-corruption" lancée par Xi Jinping en 2014 était une réaction incontournable pour sauver la réputation du gouvernement et du Parti communiste afin de couper l'herbe sous les pieds des partisans de Bo Xilai.

    Aussi, en Chine toute parole se revendiquant de Mao mais "gauchiste" est perçue comme une menace pour la stabilité du pays.

  • Je ferais plutôt une pétition pour son expulsion vers la Corée du Nord !

  • c'est comme si ...on mettrait en détention MELENCHON !!!

  • Les chinois ont enfin compris que ces types étaient dangereux. Ici pas encore... les maoistes anciens et nouveaux la ramènent toujours sur les ondes.

    et pas que sur les ondes, hélas !

    Moi j'aurais tendance à penser que beaucoup de Chinois maoïstes ou non sont dangereux .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]