Un jour, un joueur : Paolo Guerrero, l'attaquant du Pérou défendu par ses adversaires

Un jour, un joueur : Paolo Guerrero, l'attaquant du Pérou défendu par ses adversaires©ERNESTO BENAVIDES / AFP

franceinfo, publié le jeudi 21 juin 2018 à 12h04

Paolo Guerrero, le capitaine du Pérou, a failli ne pas disputer la Coupe du monde en Russie. La présence du "prédateur" (ou le "guerrier", un autre de ses surnoms) est un peu miraculeuse. L'an dernier, alors qu'il évoluait avec l'équipe nationale lors d'un match de qualification pour la Coupe du monde, il a été contrôlé positif à un métabolite de cocaïne, une substance inscrite sur la liste des interdictions de l'agence mondiale antidopage.

Lui assure qu'il s'agit de résidus de feuilles de coca, présentes alors qu'il buvait un thé. Peu importe en réalité parce que le principe est simple : un sportif est responsable des produits qu'il absorbe. La procédure a été longue et il a été suspendu 14 mois, ce qui aurait dû le priver de Mondial.

Aménagement de peine

L'

Lire la suite sur Franceinfo

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU