Un député ougandais s'excuse d'avoir encouragé les hommes à "battre leur femme"

Un député ougandais s'excuse d'avoir encouragé les hommes à "battre leur femme"

Les députés ougandais sont réunis autour de la présidente du parlement, Rebecca Kadaga (centre) pour une session plénière, le 27 septembre 2017.

AFP, publié le jeudi 15 mars 2018 à 09h02

Un député ougandais a dû présenter ses excuses pour avoir encouragé les hommes à battre leur femme afin de les "discipliner", provoquant un tollé dans ce pays d'Afrique de l'Est.

Onesmus Twinamasiko a assuré mercredi dans une lettre au Parlement "détester toute forme de violence contre les femmes". "Veuillez accepter mes excuses les plus sincères et sans réserve", a-t-il dit à l'adresse des parlementaires, du public "et plus particulièrement des femmes".

Le député avait donné une interview le 9 mars, au lendemain de la journée internationale des droits des femmes à une chaîne de télévision locale, NTV, où il déclarait qu'"en tant qu'homme, vous devez discipliner votre femme, vous devez la toucher, la saisir à bras le corps, la frapper en quelque sorte, pour la rendre raisonnable".

Ses remarques ont provoqué la colère de femmes bien que ce genre d'opinion ne soit pas rare en Ouganda où, selon un rapport gouvernemental publié en 2016, une Ougandaise sur cinq âgée de 14 à 49 ans s'est dite victime de violence physique ou sexuelle sur une période de douze mois.

La présidente du Parlement, Rebecca Kadaga, a promis d'enquêter sur les propos de M. Twinamasiko pour incitation à la violence contre les femmes et l'association des femmes parlementaires a exigé que le député retire ses remarques et présente ses excuses.

Sur Twitter, le hashtag #OnesmusTwinamasikoMustResign (OnesmusTwinamasikoDoitDémissionner) a été très repris.

Le 8 mars, le président Yoweri Museveni avait déclaré à l'occasion de la journée de la femme que les hommes qui frappaient leur épouse étaient "des lâches".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Un député ougandais s'excuse d'avoir encouragé les hommes à "battre leur femme"
  • c'est des sauvages et resterons des sauvages

    ça s’écrit : ce sont des ...Et vous etes quoi vous ? Un ignare !! D’après vous combien de femmes chaque jour sont battues dans notre beau pays

    vous généralisez !!! alors dites moi, combien de femmes sont victime de violence en France ????

    Mais en France on en connait plus ou moins le nombre alors que c'est impossible où les femmes sont claquemurées par les hommes...

  • après les excuses publics , la démission de ce macho ! ! !

  • toujours a la limite du moyen âge pas d'évolution de ce coté là

  • On peut douter de la sincérité des excuses de ce député, le vent a tourné ce revirement est probablement de circonstance.
    Les hommes savent que la femme est l'égale de l'homme mais refusent de céder leur place de chef incontesté ou de la partager. Leur supériorité ne tient souvent qu'à leur force physique et non à leur intelligence.

    non, la femme n'est et ne sera jamais l'egal de l'homme .... et a presque tous les niveaux

    Possible, en tout cas, ce n'est pas une raison pour la rabaisser comme font certains !

  • et personne lui demande de démissionner!!!!