Un brumisateur géant contre la pollution à Delhi

Chargement en cours
 Un canon antismog en cours de test dans une rue de New Delhi, le 20 décembre 2017

Un canon antismog en cours de test dans une rue de New Delhi, le 20 décembre 2017

1/2
© AFP, SAJJAD HUSSAIN
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 13h22

Les autorités de Delhi ont testé mercredi une sorte de brumisateur géant dans une tentative d'afficher leur détermination à lutter contre les dangereux niveaux de pollution dans la capitale indienne.

La mégapole aux 20 millions d'habitants a la peu enviable distinction d'être l'une des plus polluées au monde, avec des concentrations de particules en suspension souvent supérieures à celles de Pékin. Ses autorités sont critiquées pour leur incurie vis-à-vis de ce fléau qui menace la santé publique.

Coutumier des initiatives parfois déconcertantes contre la pollution, le gouvernement local a déployé mercredi matin un "canon antismog" dans la banlieue est d'Anand Vihar pour un essai.

Sorte d'énorme brumisateur en forme de sèche-cheveux et monté sur une remorque, l'engin - normalement utilisé sur des chantiers et dans des mines - projette jusqu'à 100 litres d'eau par minute dans un rayon de 150 mètres. Le principe est que l'eau, en retombant, plaque au sol les polluants et purifie ainsi l'air.

"Si cela s'avère réussi, alors nous les déploierons dans les rues de Delhi dès que possible", a déclaré à l'AFP Imran Hussain, ministre de l'Environnement de Delhi.

Cette initiative a fait froncer des sourcils chez les spécialistes. Pour Sunil Dahiya de Greenpeace, le gouvernement local cherche par là à détourner l'attention de son incapacité à combattre les sources de la pollution, principalement la production industrielle, les émissions de véhicules et la poussière des chantiers de construction.

"Ce n'est clairement pas une solution. Vous pouvez l'utiliser occasionnellement à des endroits sensibles mais la solution à la pollution est de la contrôler à la source plutôt que de répandre de l'eau dessus", a-t-il estimé.

Les constructeurs du canon, qui coûte environ 2 millions de roupies (26.400 euros) pièce, estiment qu'il faudrait "30-40 canons" pour arriver à faire baisser sensiblement les niveaux de pollution dans la ville. Il reconnaissent cependant que cela ne résoudrait pas le problème sur le long terme.

"C'est une solution quand vous êtes complètement désespéré", a indiqué à l'AFP Vimal Saini de l'entreprise CloudTech.

Il faut souvent plusieurs jours de smog et de remontrances des tribunaux pour que Delhi finisse par fermer les chantiers et les écoles lors des pics de pollution les plus graves, comme ce fut le cas début novembre encore.

En 2016, les autorités de la capitale avaient recommandé aux habitants de manger des oranges et de faire des gargouillis avec de l'eau chaude pour protéger leur santé.

Leur idée cette année était d'envoyer des hélicoptères répandre de l'eau sur le brouillard polluant - or les hélicoptères ne pouvaient même pas décoller précisément à cause du brouillard.

A l'inverse de la Chine, la lutte contre la pollution en Inde est compliquée par la fragmentation des compétences entre les différentes régions et l'État central.

À 13H00 locales (07H30 GMT) mercredi, l'ambassade américaine affichait une concentration de PM2,5 de 372 microgrammes par mètre cube. L'Organisation mondiale pour la santé recommande de ne pas dépasser 25 en moyenne journalière.

 
9 commentaires - Un brumisateur géant contre la pollution à Delhi
  • faudra un lubrificateur géant pour faire passer les réformes de Macron auprès de la CGT!...

  • Une solution pour évacuer NDDL dans le calme et la sérénité ?

  • 20 millions d'habitants, voilà le problème, c'est tout....ces mégapoles sont devenues folles...!

    Et en augmentation exponentielle

    C'est vrai, mais regrouper une population égale à celle de l'Australie sur quelques km2, ce n'est simplement pas gérable, et quels que soient les moyens mis en œuvre...!!! on ne PEUT pas le faire, ni à Mexico, ni à Dehli, ni où que ce soit...!!! donc...il faut arrêter et réfléchie (et réaliser) autre chose...! un autre modèle...! avant d'y être contraint...!

    Ce ne sont pas les moyens qui manquent si partout l'on se donnait la volonté d'instruire les femmes ?

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Bonjour, Pirouette.
    C'est effectivement le problème est il est accentué par le fait que l'Occident ne s'est pas privé d'y installer un nombre hallucinant d'industries polluantes. La France n'est d'ailleurs pas en reste puisque nous y avons des tanneries, filatures, teintureries et même des exploitations de... cornichons (je vous jure que c'est vrai : ce petit truc vert, croquant, vinaigré et typiquement français est cultivé en Inde...) où travaillent notamment des mômes qui sont exposés à des substances si toxiques qu'ils en ont les cheveux gris à 10 ans.
    Bonne journée à vous, au plaisir et la tigresse vous fait ses amitiés.

    Citez nous donc les produits de consommation qui n'entrent pas dans le négoce des opérations financières ou commerciales de la finance internationale afin que des boursicoteurs sans scrupules en tirent un maximum de profit ?

    Si l'exploitation des miséreux est une honte, pensez vous que les pauvres, s'ils souhaitent pouvoir vivre une vie normale et décente, n'aspirent pas à être riche, qu'ils ne soient pas captivés devant les "vitrines virtuelles" de la société de consommation et qu'ils n'aient aucun désir matériel ? D'autres, bien avant vous ont idéalisé un modèle de société dans monde parfait, Patrick Meney témoigne d'un régime communiste dans son livre la Kleptocratie où il déclare, on a fait trop confiance en "l'homme", seule une minorité possède assez de vertu pour construire un monde nouveau. Ne pas oublier la phrase du célèbre milliardaire Warren Buffett, la lutte des classes existe, mais nous l'avons gagnée, le peuple paye ses impôts à la trésorerie générale tandis que les puissants les évitent dans les paradis fiscaux ?

    On nous annonce un quasi-triplement des demandeurs d'asile en Europe uniquement à cause du climat ?

    Les usines partent, les migrants viennent...! objectif, profit maximum...!

    La tigresse dame water sent bon la fleur nouvelle , il fait beau en loraine

  • Voyez les mois , avec le Brumaire ????

  • Vive les pays émergents, à prendre comme exemple selon certains beaux esprits.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]