Un an après, l'impact limité du retrait américain de l'accord de Paris

Un an après, l'impact limité du retrait américain de l'accord de Paris
Dans la roseraie de la Maison Blanche, le 1er juin 2017, Donald Trump annonce son intention de faire sortir les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Libération, publié le dimanche 03 juin 2018 à 15h41

Le 1er juin 2017, Donald Trump annonçait le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, à peine un an et demi après sa signature, ainsi qu'il l'avait promis durant sa campagne. Cette annonce constituait un coup majeur à l'accord, les Etats-Unis étant le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde, derrière la Chine.

«On ne pourrait pas entretenir de relations internationales, qu'elles soient bilatérales ou multilatérales, si chaque accord pouvait être jeté par-dessus bord à chaque fois qu'un parti différent, dans n'importe quel pays, était élu. Le système s'effondrerait», soulignait l'ancien envoyé spécial des Etats-Unis sur le changement climatique Todd Stern, lors d'une conférence en avril dernier.

Exactement un an plus tard, on peut

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.