Ukraine: plus de 55.000 orthodoxes fidèles au patriarcat de Moscou défilent à Kiev

Chargement en cours
Des orthodoxes célèbrent le 1033e anniversaire de la christianisation de la Russie kiévienne, à Kiev le 27 juillet 2021
Des orthodoxes célèbrent le 1033e anniversaire de la christianisation de la Russie kiévienne, à Kiev le 27 juillet 2021
1/2
© AFP, Sergei SUPINSKY

publié le mardi 27 juillet 2021 à 19h33

Plus de 55.000 orthodoxes ont défilé mardi dans le centre de Kiev, une démonstration de force de l'Eglise orthodoxe ukrainienne rattachée au patriarcat de Moscou, qui a organisé cette procession.

Cette Eglise, en conflit avec les autorités de Kiev, souhaitait commémorer le 1033e anniversaire de la christianisation de la Russie kiévienne, Etat médiéval avec Kiev pour capitale s'étendant sur une partie de l'Ukraine et de la Russie européenne actuelles.

Partis d'un monument dédié au prince de Kiev Vladimir qui ordonna en 988 le baptême de son peuple, la procession a défilé vers la Laure des Grottes de Kiev, monastère fondé au XIe siècle qui accueille le siège de l'Eglise orthodoxe ukrainienne rattachée au patriarcat de Moscou.

Le défilé s'est déroulé de manière pacifique sans qu'aucune violation de l'ordre public n'ait été enregistrée, selon un communiqué de la police ukrainienne.

Cette mobilisation massive a été organisée à l'approche de la visite en août du patriarche de Constantinople, figure majeure du monde orthodoxe.

Celui-ci est à couteaux tirés avec la Russie pour avoir reconnu en 2018 une Eglise orthodoxe ukrainienne indépendante de Moscou.

"L'objectif principal est de démontrer que leur Eglise est la plus puissante, la plus massive en Ukraine", a commenté auprès de l'AFP le politologue Volodymyr Fessenko.

Le Patriarcat de Constantinople avait officialisé en 2018 la création de la nouvelle Eglise orthodoxe ukrainienne, indépendante de la tutelle religieuse de Moscou.

Le Patriarcat de Moscou, qui dispose toujours d'un grand nombre de paroisses en Ukraine, avait qualifié cette décision d'"illégale" et rompu ses liens avec Constantinople.

La création d'une Eglise orthodoxe indépendante en Ukraine, décision historique ayant mis fin à plus de 300 ans de tutelle religieuse russe, avait provoqué la colère de Moscou.

Cette évolution a marqué un nouvel épisode du divorce politique, culturel et social entre Kiev et Moscou depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 suivie par l'éclatement dans l'est de l'Ukraine d'une guerre avec des séparatistes prorusses, qui a fait plus de 13.000 morts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.