Ukraine: démission du Premier ministre, première grosse crise pour Zelensky

Chargement en cours
Le Premier ministre ukrainien Oleksiï Gontcharouk (d) au Parlement à Kiev, le 17 janvier 2020
Le Premier ministre ukrainien Oleksiï Gontcharouk (d) au Parlement à Kiev, le 17 janvier 2020
1/2
© AFP, Sergei SUPINSKY

, publié le vendredi 17 janvier 2020 à 11h11

Le Premier ministre ukrainien Oleksiï Gontcharouk a annoncé vendredi sa démission après la diffusion de déclarations désobligeantes à l'encontre du président Volodymyr Zelensky, première grave crise pour le jeune chef de l'Etat.

Selon des fuites dans les médias ukraniens, M.  Gontcharouk a notamment reproché au président son manque de connaissances économiques de base lors d'une réunion avec des conseillers.

"Afin de dissiper tout doute concernant notre respect et confiance envers le président, j'ai écrit une lettre de démission et l'ai transmise" à M. Zelensky, a écrit le Premier ministre sur sa page Facebook.

Evoquant les déclarations controversées dont la diffusion a provoqué la crise, Oleksiï Gontcharouk écrit que "leur contenu crée artificiellement l'idée que moi et mon équipe ne respectons pas le président". 

"Ce n'est pas vrai", a-t-il ajouté: "Je suis arrivé à ce poste pour appliquer le programme du président".

La présidence ukrainienne a confirmé avoir reçu la lettre de démission et indiqué qu'elle serait "examinée". 

Formellement, c'est au Parlement qu'il revient d'accepter ou de rejeter la démission d'un Premier ministre. Le président Zelensky dispose de la majorité absolue à l'assemblée.

Des enregistrements présentés comme venant d'une réunion informelle organisée le 16 décembre entre des ministres et des responsables de la banque centrale ont été diffusés cette semaine.

Selon les médias ukrainiens, les participants y discutent de la manière d'expliquer leurs décisions économiques au président Zelensky, un ancien comédien, novice en politique jusqu'à son élection à la présidence en avril.

Oleksiï y dirait que les explications doivent être simples, car "Zelensky a une compréhension vraiment primitive de l'économie".

Les premières rumeurs sur la démission de Gontcharouk sont apparues aussitôt après la publication de cet enregistrement, mais son service de presse les a alors démenties. 

Le Parlement n'a pas indiqué dans l'immédiat quelles étaient ses intentions.  

Nommé il y a 5 mois, Oleksiï Gontcharouk, 35 ans, est l'un des plus jeunes chefs de gouvernements du monde. Cet ancien avocat est partisan de réformes économiques libérales. 

Son gouvernement a activement oeuvré en faveur de l'ouverture du marchés des terres agricoles en Ukraine, une mesure très attendue par les investisseurs mais redoutée par la population. 

M. Gontcharouk avait dirigé pendant quatre ans le centre d'analyse BRDO à Kiev, financé par l'Union européenne et dont les activités visent à améliorer le climat des affaires en Ukraine avant d'être nommé chef adjoint de l'administration présidentielle quelque jours après l'investiture de M. Zelensky. Il a ensuite été propulsé à la tête du gouvernement fin août. 

Il fait partie d'une vague de nouveaux visages arrivés au pouvoir avec M. Zelensky qui promettait de "casser le système" de vielles élites jugées corrompues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.