Turquie : Ayda, 3 ans, sauvée sous les décombres, 91 heures après le séisme à Izmir

Turquie : Ayda, 3 ans, sauvée sous les décombres, 91 heures après le séisme à Izmir
Un secouriste réconforte la petite fille miraculée.

publié le mardi 03 novembre 2020 à 16h00

La fillette est une véritable miraculée. Après le sauvetage d'une autre enfant de 3 ans et d'une jeune fille de 14 ans lundi, Ayda, 3 ans, ensevelie sous les décombres, a été sauvée, près de quatre jours après le puissant séisme qui a fait plus de 100 morts et d'importants dégâts dans l'ouest du pays.

En revanche, sa mère a été retrouvée morte à ses côtés. 

Ayda Gezgin a été extirpée des ruines d'un immeuble qui s'était effondré dans le district de Bayrakli, dans la province d'Izmir, durement frappé par le tremblement de terre de vendredi. Sa mère a été retrouvée morte peu après au même endroit. 




"Nous avons assisté à un miracle de la 91e heure. Les secouristes ont extirpé Ayda (...) en vie", a déclaré le maire d'Izmir, Tunc Soyer, sur Twitter. Les sauveteurs ont évacué la fillette sous les applaudissements. "En ce temps de souffrance, nous avons aussi connu ce moment de joie", a ajouté le maire. 

"Un miracle", selon Erdogan 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a salué sur Twitter "un miracle qui s'appelle Ayda". "Tes yeux souriants nous ont offert un nouvel espoir", a-t-il écrit.




Photo (c) YASIN AKGUL / AFP


Drapée d'une couverture de survie en aluminium, la fillette a été évacuée sur une civière vers un hôpital par des équipes de l'agence gouvernementale turque des situations de catastrophe (Afad), selon des correspondants de l'AFP. Certains secouristes ont filmé la scène à l'aide de leur téléphone portable pour immortaliser le moment.

"Des boulettes de viande et du yaourt" 

Le bilan des victimes du tremblement de terre a atteint 107 morts mardi, selon l'Afad. Ce séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a également fait plus de 1.000 blessés, dont 144 sont toujours hospitalisés.

Dans une vidéo partagée par le ministre de la Santé Fahrettin Koca, on entend la fillette demander à manger aux secouristes. "Kofte et ayran", demande-t-elle, soit des boulettes de viande et une boisson à base de yaourt très prisée en Turquie. 

Sauvée car elle était coincée entre des appareils électroménagers 

"La joie que nous avons ressentie est indescriptible", raconte Ibrahim Topal, un des secouristes ayant participé au sauvetage. "Après avoir entendu une voix, on a commencé à fouiller. A travers un petit trou, mon collègue Ahmet a vu une main, et quand nous avons agrandi le trou on a vu le visage d'Ayda", explique-t-il. 

Un autre secouriste, Ahmet Celik, estime que la fillette a survécu car elle s'était retrouvée coincée entre des appareils d'électroménager, ce qui lui a permis de ne pas être complètement enfouie sous les décombres. "Elle n'a pas subi d'impact, elle était dans cet espace entre les appareils d'électroménager", a-t-il expliqué. "Quand je lui ai demandé si elle allait bien, elle m'a demandé du ayran. Elle adore le ayran".

Sa mère Fidan, décédée dans l'effondrement de leur maison 

La joie suscitée par le sauvetage de la fillette a toutefois été ternie par la découverte peu après du corps sans vie de sa mère, Fidan Gezgin, 38 ans, sous les ruines de la même pièce, selon les médias turcs.

D'après le journal Milliyet, mère et fille étaient retournées à la maison dix minutes avant le tremblement de terre, après s'être promenées dans un parc du quartier. Le père, qui a survécu au séisme, ne se trouvait pas à la maison à ce moment. 




Lundi, les secouristes ont extirpé deux autres filles en vie, âgées de 3 et 14 ans,  des décombres de deux immeubles qui s'étaient effondrés dans la province d'Izmir. 

Deux morts sur l'île grecque de Samos

Outre les fouilles destinées à retrouver d'éventuels survivants, les autorités continuent d'inspecter des immeubles susceptibles de s'effondrer, demandant dans certains cas aux habitants d'évacuer les lieux à la hâte. 

La secousse tellurique, dont l'épicentre se trouvait en mer Egée, a également frappé l'île grecque de Samos, faisant deux morts. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.