Trump isolé sur la scène internationale après sa décision sur Jérusalem

Chargement en cours
 Le président américain Donald Trump, le 6 décembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington

Le président américain Donald Trump, le 6 décembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington

1/3
© AFP, SAUL LOEB
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 08h03

Le président américain Donald Trump a déclenché la colère des Palestiniens et une vague de réprobation bien au-delà du Proche-Orient en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël, une décision en rupture spectaculaire avec la politique de ses prédécesseurs.

Des Palestiniens ont prévu jeudi un rassemblement à Ramallah en Cisjordanie, territoire occupé par l'armée israélienne depuis 50 ans. La veille, ils étaient des centaines dans la bande de Gaza a avoir brûlé des drapeaux américains et israéliens et des portraits de Donald Trump.

Avec cette décision, qui était l'une des promesses emblématiques de sa campagne, M. Trump s'isole sur la scène internationale et prend le risque de saper les timides espoirs de reprise des négociations tout en risquant de provoquer une poussée de fièvre dans la région.

Même l'Arabie saoudite, traditionnel allié des Etats-Unis, a fustigé "un recul dans les efforts en faveur du processus de paix et une violation de la position américaine historiquement neutre sur Jérusalem", a fait savoir Ryad dans un communiqué du Palais royal cité par les médias d'Etat.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé des choix "déplorables", jugeant que Washington ne pouvait plus jouer son rôle historique de médiateur de paix avec les Israéliens. Le mouvement islamiste palestinien Hamas a de son côté jugé que cette annonce ouvrait "les portes de l'enfer" pour les intérêts américains dans la région.

Les dirigeants palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, occupée puis annexée par Israël en 1967, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale "éternelle et indivisible".

La Jordanie, la Turquie, mais aussi la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne ont ouvertement regretté la décision de Donald Trump.

- Jour 'historique' pour Israël -

"Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël", a lancé le président américain lors d'une brève allocution au cours de laquelle il a revendiqué "une nouvelle approche" sur ce dossier épineux.

"Les Etats-Unis restent déterminés à aider à faciliter un accord de paix acceptable pour les deux parties", a-t-il martelé, s'efforçant d'adopter une tonalité conciliante après cette décision extrêmement controversée.

"J'ai l'intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider à sceller un tel accord", a-t-il ajouté.

Mais la tâche de son gendre et conseiller Jared Kushner, qu'il a chargé de trouver une issue au conflit, s'annonce plus délicate que jamais.

M. Trump a par ailleurs ordonné de préparer le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, sans fixer de calendrier pour ce déménagement qui devrait prendre des années.

Le département d'Etat va lancer "immédiatement" les préparatifs tout en renforçant la sécurité pour protéger les Américains au Proche-Orient, a annoncé peu après le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à la tête du gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël, a salué un jour "historique" réaffirmant par ailleurs l'engagement israélien à maintenir le "statu quo" sur les lieux saints à Jérusalem.

- Réunion à l'ONU -

A la demande de huit pays, dont l'Egypte, la France et le Royaume-Uni, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU a été fixée à vendredi matin. 

La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem, a dénoncé "une violation du droit international" et de la charte des Nations unies. La Turquie a condamné une décision "irresponsable". 

L'Iran, bête noire de M. Trump, a jugé que la décision américaine provoquerait une "nouvelle Intifada".

Le président français Emmanuel Macron a qualifié cette décision de "regrettable" et appelé à éviter à tout prix les violences. "Nous ne sommes pas d'accord avec la décision américaine", a déclaré la Première ministre britannique Theresa May, tandis que l'UE faisait part de sa "sérieuse préoccupation".

Avant même son discours, des dirigeants du monde entier avaient appelé Donald Trump à peser ses mots et mesurer les conséquences de ses actes, tant Jérusalem est un chaudron diplomatique.

"Je ne peux taire ma profonde inquiétude", a déclaré le pape François qui ne peut qu'accorder un intérêt tout particulier à la ville qui abrite les lieux les plus saints des trois grandes religions monothéistes, y compris le Saint-Sépulcre.

Reconnaissant que son annonce était loin de faire l'unanimité, M. Trump a lancé un appel "au calme et à la modération", espérant que "les voix de la tolérance l'emportent sur les pourvoyeurs de haine".

Pour Richard Haass, président du Council on Foreign Relations, le risque de reconnaître Jérusalem comme capitale n'est en réalité pas de faire dérailler un processus de paix de toute façon moribond. "Le risque est que cela exacerbe les tensions et mène à la violence à un moment où il y a plus qu'assez de tension et de violence dans le monde".

 
347 commentaires - Trump isolé sur la scène internationale après sa décision sur Jérusalem
  • La Communauté internationale a bien compris qu'elle avait à faire avec un homme totalement dépourvu de compétences et cela dans bon nombre de domaines politiques !

    Son inculture et sa personnalité sont néfastes à l'équilibre et donc à la paix !

    Cet homme s'informe sur le trône de ses toilettes par le biais des chaînes d'infos et dégaine sur twitter comme un ado qui sait pas gérer ses frustrations ...

    Et je parle pas de ses idées nauséabondes dignes du ku klux klan qui salissent l'image de l'Amérique à travers le monde !!!

    Vraiment voir ça au XXI ème siècle c'est une abomination et une insulte à tous les gens qui ont sacrifié leur vie pour qu'on entende plus jamais de telles horreurs !!!

  • malgré 3 refus, je maintiens que :
    Poussé par les sionistes américains, encouragé par les intégristes évangélistes, que voulez vous qu'il fasse?
    A moins que ce déménagement de l'ambassade à Jérusalem soit envisagé pour mieux étudier comment construire le futur mur anti-Mexicains?
    A quand des colonies américaines au Mexique?

  • Il faut arrêter de pleurer cela commence à devenir ennuyant à force , Trump a pris cette décision par rapport à son gendre. Déjà deux morts Palestiniens pierres contre balles et qui va condamner personne alors comment voulez vous condamner le terrorisme si le vrai terrorisme et fait par un état qui se dit Démocratique , attisons la haine et nous verrons la suite ils peuvent frapper un endroit mais pas 36 endroits car il va y avoir du grabuge et du gros sûrement ce n'est pas L'Amérique qui parle mais un homme et une poignée de Lobbys qui sont pour la cause de s'accaparer tout. Quel Tribunal condamnera pour crime contre l'humanité les dirigeants Israéliens commis sur des manifestants qui eux ne sont pas armés.

  • de toutes façons TRUMP peut prendre n'importe quelle décision il sera critiqué par la communauté internationale des pro terroristes qui ne pensent qu"a rayer ISRAEL de la carte et TRUMP par ses propos fait un pied de nez aux terroristes et les méprise laissez faire les palestiniens et demain c'est attentats sur attentats contre ISRAEL et des centaines de morts comme en FRANCE

  • La capitale de l'Etat d'Israël est officiellement Tel Aviv, et les israéliens n'ont pas proposé de la transférer à Jérusalem à ce jour.

    Donc, Trump ne peut pas reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, n'étant pas le dirigeant de ce pays. Mais il doit être trop bête pour le comprendre et trop prétentieux pour l'accepter.
    Quand à transférer son ambassade à Jérusalem, qu'il le fasse, ça ne fera pas de Jérusalem la capitale d'Israël pour autant, de nombreuses ambassades, de par le monde, ne sont pas installées dans les capitales.

    Très bien dit !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]