Trump choisit...un club de golf Trump pour accueillir le G7

Chargement en cours
Le Secrétaire général de la Maison Blanche Mick Mulvaney à Washington le 17 octobre 2019
Le Secrétaire général de la Maison Blanche Mick Mulvaney à Washington le 17 octobre 2019
3/3
© AFP, JIM WATSON

, publié le jeudi 17 octobre 2019 à 21h21

Donald Trump l'avait laissé entendre, la Maison Blanche l'a confirmé: le prochain sommet du G7, prévu aux Etats-Unis, aura lieu dans un des clubs de golf du président américain, en Floride.

Le Trump National Doral Club, à Miami, accueillera donc, du 10 au 12 juin 2020, cette réunion annuelle qui rassemble les dirigeants des sept pays les plus industrialisés de la planète.

"Nous sommes absolument convaincus que c'est le meilleur endroit pour l'organiser", a affirmé jeudi Mick Mulvaney, chef de cabinet de la Maison Blanche, au risque d'alimenter les accusations - déjà nourries - sur de possibles conflits d'intérêts de l'ancien magnat de l'immobilier.

Face à l'avalanche de questions suscitées par ce choix surprenant, il a assuré qu'il était le résultat d'un processus rigoureux et que 12 sites différents avaient été considérés.

"Il y aura toujours des gens qui n'accepteront pas l'idée que cela se passe dans une propriété Trump. Nous en sommes conscients, mais nous irons là-bas malgré tout", a-t-il martelé lors d'un point presse.

Comment cette décision a-t-elle été prise? 

"Nous avons utilisé les mêmes critères que ceux utilisés par les précédentes administrations (pour l'organisation de sommets)", a-t-il assuré, sans élaborer.

Est-il prêt, dans un souci de transparence, à rendre publics les documents ayant permis d'aboutir à ce choix ? 

"Absolument pas."

N'est-ce pas un moyen éhonté de faire de la publicité pour la marque Trump ?  

"J'ai déjà entendu ça...Je vous demande simplement de prendre en compte le fait que la marque Donald Trump est déjà suffisamment forte comme ça".

N'y avait-il pas, à travers les Etats-Unis, d'autres lieux susceptibles d'accueillir un tel sommet ? 

"Ce n'est pas le seul endroit possible, mais c'est le meilleur endroit."

- "Juste à côté de l'aéroport" -

A l'occasion du dernier sommet du G7, organisé cet été par la France à Biarritz, Donald Trump avait lui-même défendu sans complexe ce scénario inédit.

"C'est un endroit formidable!", avait-il expliqué.

"Il a une superficie considérable, plusieurs centaines d'hectares, donc nous pouvons gérer tout événement sur place (...) Il se trouve juste à côté de l'aéroport (...) Et chaque délégation peut disposer de son propre bâtiment".

Le président américain avait, à cette occasion, balayé d'un revers de manches les questions juridiques ou éthiques.

"Je ne vais pas en tirer d'argent du tout", avait-il assuré. "Je m'en fiche de faire de l'argent."

"Cela me coûtera probablement quelque chose comme entre trois et cinq milliards de dollars d'être président", avait-il renchéri, sans la moindre explication sur les éléments qui lui auraient permis d'arriver à ce chiffre.

Au-delà du choix de l'hôtel, le chef de cabinet de la Maison Blanche ne s'est pas attardé sur les priorités qui seraient mises en avant par les Etats-Unis lors de cette rencontre.

"Le changement climatique ne sera pas au programme", a-t-il simplement lâché, sûr de son fait, en réponse à une question sur ce thème.

Donald Trump est le seul dirigeant de la planète à avoir retiré son pays de l'accord de Paris sur le climat visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et enrayer l'emballement du changement climatique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.