Trains britanniques : le choix de la privatisation

Trains britanniques : le choix de la privatisation©FRANCE 2
A lire aussi

franceinfo, publié le dimanche 08 avril 2018 à 00h52

Voici l'une des gares du centre de Londres en pleine heure de pointe. Des milliers de passagers compressés qui tentent d'accéder aux wagons, et dans les rames, impossible d'espérer une place assise. "On n'a même pas un siège pour s'asseoir, c'est n'importe quoi, mais on ne peut rien y faire", témoigne Simon Calder, journaliste spécialisée dans le transport. Et selon certains Anglais, ces dysfonctionnements ne cessent d'augmenter depuis une vingtaine d'années. En 1994, le gouvernement de John Major décide de privatiser "British Rail", l'équivalent de la SNCF : la promesse d'un service plus efficace et moins coûteux. "C'est l'une des premières réformes du rail en Europe, et aussi l'une des plus radicales", affirme la journaliste de France 2, Sophie Rodier, depuis Londres.

6…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.