Thaïlande: comment un canard jaune est devenu le symbole de la révolte

Chargement en cours
Des militantes pro-démocratie portant masque et bandeau sur le thème des canards jaunes, devenus le symbole du mouvement, lors d'une manifestation le 2 décembre 2020 à Bangkok
Des militantes pro-démocratie portant masque et bandeau sur le thème des canards jaunes, devenus le symbole du mouvement, lors d'une manifestation le 2 décembre 2020 à Bangkok
1/4
© AFP, Mladen ANTONOV

, publié le lundi 07 décembre 2020 à 18h10

Casquettes, pinces à cheveux, t-shirts ou tongs:  depuis que les manifestants pro-démocratie ont utilisé des canards gonflables pour se protéger des canons à eau de la police le mois dernier, Bangkok est prise d'une frénésie d'objets à l'effigie du palmipède.

A l'origine, ces canards devaient servir d'embarcation pour des militants qui voulaient s'approcher du parlement thaïlandais, en bordure de fleuve, où un débat se tenait sur une éventuelle réforme de la constitution.

Ce fut un échec tant la présence policière était importante, utilisant canons à eau et gaz lacrymogènes contre la foule. Mais les images des manifestants se protégeant derrière leurs matelas gonflables en forme de canard sont vite devenues virales sur internet.

Depuis ce jour de mi-novembre, l'animal est devenu le symbole de la révolte qui secoue la Thaïlande depuis plusieurs mois, réclamant plusieurs réformes importantes, dont celle, taboue, de la toute puissante monarchie. 

En quelques jours, objets en tous genres sur le thème du canard ont fleuri parmi les nombreux vendeurs de rue qui débarquent à chaque rassemblement.

"Nous voulons rendre les manifestations moins stressantes, pleine d'idées créatives qui montrent que nous aimons vraiment protester en paix et que nous ne voulons pas de violence - les canards ont donc contribué à rendre tout plus léger et plus doux", a déclaré à l'AFP Rattikarn Saehor, une jeune vendeuse de machines à bulle de savon.

- Signe de défi -

"Quand vous voyez des bulles flotter dans le ciel, vous vous sentez libres, vous sentez vos rêves (décoller)" a-t-elle ajouté.

Selon Sam, un manifestant de 30 ans, les canards ont aidé le mouvement à gagner la guerre de l'image face aux autorités.

"Nous avons de jolis canards pour lutter contre une police entièrement armée, et cela montre que nous sommes les meilleurs", explique-t-il. 

Ce n'est pas la première fois que le symbole du palmipède jaune est utilisé en signe de défi et de protestation. 

En 2013, la sculpture en forme de canard gonflable de 16 mètres de haut de l'artiste néerlandais Florentijn Hofman a flotté dans le port de Hong Kong et a rapidement fait l'objet d'une controverse. 

Un internaute a en effet détourné une célèbre photo de la répression sur la place Tien anmen en 1989 en remplaçant les chars chinois par des canards, ce qui avait conduit le régime de pékin d'interdire toute recherche en ligne avec les mots "gros canard jaune". 

Des canards en caoutchouc gonflables géants ont fait l'objet de manifestations au Brésil en 2016 lors d'une campagne visant à destituer la présidente de l'époque Dilma Rousseff et à souligner le "charlatanisme" économique de son gouvernement dans un contexte de récession. 

Et ils sont également devenus un symbole de protestation en Russie en 2017 lorsqu'il est apparu que le Premier ministre de l'époque, Dmitri Medvedev, possédait plusieurs propriétés de luxe, dont une qui comportait un étang, au milieu duquel avait été aménagée une maison pour ses canards.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.